Au travers de ce questionnaire, j'invite tout·e plasticien·ne, quel que soit son âge, sa formation à venir donner son point de vue personnel sur son parcours (+/- 20 minutes). Cette enquête servira à dresser un panorama anonymisé de l'hétérogénéité des parcours de vie et de carrière.

Un grand merci par avance pour votre participation et la circulation de cette enquête auprès de vos réseaux respectifs, les résultats me seront précieux pour appréhender au mieux vos réalités.


Dans le cadre d'une résidence de recherche menée à l'ISELP autour de la (re)définition du concept d’émergence dans le domaine des arts plastiques contemporains, je souhaite recueillir les témoignages d’artistes vivant sur le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le terme émergence est, pour moi, un abus de langage qui a trop peu de correspondances avec l’histoire de l’art et la pratique contemporaine. Il fut tout d'abord associé aux jeunes artistes fraichement diplômés voire, dans une moindre mesure, aux pratiques artistiques naissantes. Aujourd'hui, il est utilisé de telle manière qu'on ne sait vraiment plus à quoi il se rapporte, c'est pourquoi je travaille à une tentative de définition qui s'inscrirait dans une réalité sociale et professionnelle.

> L’idée première est de ne pas envisager le principe d’émergence selon une approche synchronique, qui ne serait à prendre en compte qu’à l’instant T – en ce compris, la jeunesse –, mais diachronique afin d’autoriser l’établissement d’une supposée corrélation entre le parcours d’un individu et les spécificités de l’écosystème dans lequel il évolue.

> La seconde s'attache à considérer comme une inégalité structurelle le manque cruel de mesures de soutien public et d’accompagnement institutionnel proposées aux artistes âgé·e·s de 40 ans et plus, qu’il·elle·s se situent en début ou en milieu de carrière.

Dans cette double perspective, ma recherche vise à interroger les divers critères associés à l’émergence au travers de l'étude des dispositifs de soutien en FWB, associée à une enquête de terrain auprès d'acteurs et d'actrices culturel·le·s, avec pour objectif de contribuer à l’écriture d’un cadre plus inclusif pour les plasticien·ne·s œuvrant sur le territoire.

 

N'hésitez pas à me contacter si vous le souhaitez, je me tiens à votre disposition pour répondre à vos questions : clementine.davin@hotmail.fr